Notre soutien à Peuan Mit (2014-2015)


Notre soutien aux activités Peuan Mit (Laos) entre Octobre 2014 et Juin 2015

Friends France soutient depuis 3 ans le programme Peuan Mit au Laos. Le dernier projet que nous avons soutenu – sur une période de 9 mois pour un montant de 18 291 euros – avait pour objectif de construire l’avenir de jeunes marginalisés en leur donnant accès à une formation professionnelle qualifiante, basée sur la pratique et adaptée aux besoins du marché de l’emploi.

62 jeunes ont ainsi bénéficié de deux formations professionnelles ouvertes aux jeunes de plus de 15 ans vivant à Vientiane et alentours. Parmi eux 10 ont déjà trouvé un emploi.

La formation professionnelle en restauration (cuisine et service) se tient dans le très réputé « Restaurant Makphet » qui est présenté dans la majorité des guides touristiques sur le Laos (Le Routard, Lonely Planet…). Le garage de formation en mécanique moto/vélo, ouvert à la clientèle, se trouve aussi au centre de Vientiane.

équipe friends-r

Les deux projets de formations professionnelles sont gérés comme des entreprises sociales, ils contribuent ainsi à leur pérennité financière, et permettent d’offrir un environnement d’apprentissage particulièrement motivant et efficace qui prépare les étudiants à leur insertion dans le monde professionnel.

Tous les étudiants ont également accès à des sessions d’éducation non-formelle mêlant cours de lao, d’anglais, de mathématiques, d’histoire et géographie, d’information et d’éducation sur la nutrition, la santé reproductive, la prévention des drogues, l’hygiène et d’autres sujets qui permettront aux jeunes de prendre des décisions mieux fondées et plus sûres dans leur vie quotidienne. Certains étudiants ne peuvent pas vivre avec leur famille durant le temps de la formation et peuvent dormir dans un centre d’hébergement proche du garage. La majorité des étudiants en mécanique par exemple sont hébergés au centre Peuan Mit à cause d’un environnement familial difficile (décès des parents ou problèmes de violences familiales dans de nombreux cas). Chaque étudiant reçoit des consultations médicales régulières et des soins adaptés en fonction des besoins et des problèmes de chacun. Ceci inclut parfois un soutien avec des soins en hôpital.

etudiants 1-r

Quand les étudiants sont prêts, ils sont soutenus pour trouver un emploi ou pour démarrer leur propre entreprise. Chaque étudiant est suivi et reçoit un bénéficie d’un « coaching » durant la période de transition vers l’emploi. Ceci comprend notamment un apport pour mettre en place un plan financier (« business plan ») et un soutien, parfois financier, afin de trouver un logement sûr et stable. Chaque étudiant est suivi par un Responsable de placement professionnel de l’équipe Peuan Mit, en général pour des périodes de 6 à 12 mois après la fin de la formation. Les étudiants sont suivis par leur référent, un travailleur social spécialisé dans l’accompagnement psycho-social des jeunes. Ces référents proposent des conseils personnels, professionnels et un soutien émotionnel et psychologique aux jeunes après leur placement afin de les aider à faire face aux problèmes qu’ils rencontrent et pour prévenir les risques de retour dans leurs situations antérieures (vie dans la rue, consommation de drogues, problèmes de familles…).

Grace à notre soutien Peuan Mit a également pu accroître la publicité autour de l’atelier mécanique auprès des habitants de Vientiane et de la communauté expatriée afin d’augmenter la profitabilité et donc la pérennité financière du projet.

Le Contexte

Le Laos est une économie en transition qui, en dépit d’une croissance économique prometteuse durant les dernières années, est toujours placé au 138e rang du classement de l’indice de développement humain défini par le PNUD. Selon la Banque mondiale, 26,7% des Laotiens vivent en dessous du seuil de pauvreté (1,25$/jour) et seulement 48,5% des jeunes Laotiens atteignent le niveau éducatif secondaire. La croissance économique récente et la perception d’un meilleur niveau de vie en ville attirent de nombreux habitants des campagnes pauvres du pays vers la capitale Vientiane. Une grande partie de ces migrants arrivent dans la capitale sans y être préparés, sans emploi ni ressources. Plusieurs quartiers de la capitale sont ainsi devenus des sortes de bidonvilles. Nombre de jeunes dans ces zones entreprennent des métiers risqués et mal payés, d’autres travaillent dans les rues (chiffonniers, mendiants, prostitution) dans le but de soutenir leurs familles.

formation feu mécanique et restaurant-r

Ces jeunes marginalisés font face à de nombreuses barrières, aussi bien personnelles qu’institutionnelles. Ces difficultés barrent l’accès à des opportunités de formations professionnelles ou de formations en alternance qui pourraient leur permettre de prétendre à des emplois correctement rétribués. Les jeunes vivant et travaillant dans les rues, ainsi que dans les communautés les plus pauvres de Vientiane sont en effet parmi les populations les plus vulnérables du pays. Sans accès à un emploi, l’expérience du projet Peuan Mit a montré qu’une grande partie de ces jeunes rencontreront des difficultés et feront face à des risques tels que les abus physiques et sexuels, la prostitution, le traficformation feu mécanique et restaurant-r humain, la consommation de drogues, les problèmes avec la justice, les risques d’infection par le VIH et auront très peu de moyens d’assurer leur avenir.

Le projet Peuan Mit est un partenariat entre l’association Friends-International et le Ministère Laotien du travail et des affaires sociales. Peuan Mit (qui signifie « ami proche » en Lao) a commencé a travailler avec les enfants et jeunes marginalisés en 2004 après avoir réalisé plusieurs semaines de travail de maraude dans les rues de Vientiane à la demande du Gouvernement Laotien. Depuis, Peuan Mit a développé de nouveaux programmes de prévention face aux situations d’abus et d’exploitation par une sensibilisation aux droits fondamentaux de ces enfants et de ces jeunes. Peuan Mit travaille maintenant avec plus de 1900 enfants et jeunes et avec leurs familles dans les communautés les plus marginalisées de Vientiane.

%d blogueurs aiment cette page :